FEUILLE DE LIAISON N°37 JUIN 2019

INFORMATION IMPORTANTE

APPEL A MOBILISATION

REVISION DE LA CHARTE ET RENOUVELLEMENT DU CLASSEMENT DU PARC : ETAPE DECISIVE.

Chaque commune du PNR a reçu entre le 20 et le 30 mai la nouvelle charte adoptée par son Comité Syndical le 26 mars dernier et envoyée par les 2 régions Hauts-de-France et Ile-de-France.

Ces communes ont 4 mois, jour pour jour, pour que leur conseil municipal décide d’adhérer à cette nouvelle charte et faire partie du Parc Naturel Régional Oise-pays de France (PNR OPF).

VOUS HABITEZ UNE 

:

ET VOUS EN ÊTES FIER.

Le PNR OPF existe depuis 2004. Adhérer à la nouvelle charte, c’est assurer la continuité du parc pour les 15 prochaines années.

Vous ne comprendriez pas que votre ville ou votre village fasse le choix de sortir du PNR alors que, dans le même temps, beaucoup de communes saisissent l’opportunité de le rejoindre. D’ailleurs, vous habitez peut-être aussi l’une de ces 27 nouvelles communes du projet de parc élargi (voir carte).

L’AP3F se mobilise.

Nous avons besoin de savoir s’il est prévu sur votre commune un conseil municipal au mois de juin avec à l’ordre du jour son adhésion à la nouvelle charte.

Il faut vous en assurer. Si un maire décide de ne pas consulter son conseil municipal ni de lui demander de voter pour adhérer ou renouveler son adhésion au parc, votre commune ne fera pas partie du PNR.

Informez-vous. Dites-nous. Tenez-nous au courant.

Par téléphone, vous pouvez nous contacter au 06 89 63 34 83 ou au 06 15 79 61 26 ou au 06 42 31 36 73.

Ou Ecrivez-nous à AP3F@free.fr

Nous avons 4 mois, avec juillet et aout au milieu, pour réussir avec le parc et pour le Parc.

Nous avons besoin de vous pour être notre relai auprès de vos amis, de vos voisins, de vos connaissances.

Nous comptons sur vous et ne manquerons de vous tenir informé de la suite dans les semaines qui viennent.

———————————————————-

Pour plus d’information, nous vous invitons à Télécharger le Soyons Parc de votre commune publié lors de l’enquête publique de la révision de la charte au printemps 2017 ; Toujours d’actualité, téléchargez-la et diffusez-la à vos voisins et citoyens de votre village ou de votre ville (ctrl + clic sur votre ville pour suivre le lien) 

Asnières-sur-Oise   Apremont  Aumont-en-Halatte   Avilly-Saint-Léonard   Barbery   Baron   Beaurepaire   Bellefontaine   Boran-sur-Oise   Borest

Brasseuse   Chamant  Chantilly   Châtenay-en-France   Chaumontel  Courteuil   Coye-la-Forêt  Creil  Epinay-Champlatreux  Ermenonville

Fleurines   Fontaine-Chaalis   Fosses Gouvieux   Jagny-sous-Bois    La Chapelle-en-Serval  Lamorlaye    Lassy   Le Plessis-Luzarches

Luzarches   Mareil-en-France  Montagny-Saint-Félicité  Montépilloy  Mont-l’Evêque  Montlognon  Mortefontaine  Ognon

Orry-la-Ville Plailly   Pont-Sainte-Maxence  Pontarmé   Pontpoint   Précy-sur-Oise   Raray

Rhuis   Roberval   Rully   Saint-Maximin   Senlis   Seugy   Survilliers   Thiers-sur-Thève   Ver-sur-Launette

Verneuil-en-Halatte   Viarmes   Villers-Saint-Frambourg   Villeneuve-sur-Verberie   Villiers-le-Sec   Vineuil-Saint-Firmin

Communes d’extension

LA CARTE DU PERIMETRE DU PNR OPF :

cid:image003.jpg@01D51228.CA309130

Le bureau AP3F

Union des Amis du Parc Naturel Régional Oise Pays de France et de ses Trois Forêts

AP3F  – BP 20343 – 60634 CHANTILLY

Site : www.AP3F.fr               Mail : AP3F@free.fr              Téléphone : 06 89 63 34 83

—————————————————————————————-

 

 

 

 

L’actualité, c’est aussi l’incertitude sur le devenir du parc JJ ROUSSEAU à Ermenonville

Le parc JJ Rousseau dont certains éléments sont classés au titre des monuments historiques, jardin internationalement reconnu et porteur de valeurs universelles issues de l’esprit des Lumières, élément essentiel de notre culture et donc inscrit comme tel dans les objectifs de la charte, est menacé de « privatisation » et risque d’être livré à une exploitation commerciale bien éloignée de toute ambition culturelle et naturelle. Il faut préserver son identité et sa vocation.

Pour en savoir plus :

https://jjrousseau.net/tag/parc-jean-jacques-rousseau

SIGNER LA PETITION :

http://chng.it/Bf47KxPTxQ

Continue Reading

FEUILLE DE LIAISON N°36 –  mars 2019

 VEUILLEZ TROUVER CI-DESSOUS NOTRE COMMUNICATION N°36 PARUE A LA SUITE DE NOTRE ASSEMBLEE GENERALE DU 22 MARS AINSI QUE LE RAPPORT MORAL DU PRESIDENT.

 

FEUILLE DE LIAISON N°36 –  mars 2019

 

 

Chers adhérents, Chers amis, Chers sympathisants

 

Un vent  d’optimisme souffle à nouveau sur le PNR et balaie les légitimes inquiétudes que nous avons exprimées à de nombreuses reprises sur une situation enlisée depuis plus de trois ans telle qu’on la connaissait encore à la veille de notre assemblée générale du 22 mars.

A la fin de la réunion et après la présentation, fort intéressante sur le réseau Natura 2000 et de ses sites sur le territoire du parc, faite par Emmanuel Das Gracas du Conservatoire d’Espaces Naturels de Picardie que je remercie chaleureusement, le Président Marchand nous a annoncé de bonnes nouvelles.

Il nous a déclaré :

– qu’il avait reçu, il y a quelques jours, une lettre de Valérie Pécresse qui approuvait pour la région Île de France le projet de statut du PNR,

– qu’il avait reçu un courrier rassurant de la région Hauts de France sur le financement du parc sauf quelques points “pas très graves”,

– que le bureau du syndicat mixte avait approuvé le projet de charte révisée et adoptée depuis par le comité syndical,

– et enfin, que les communes du territoire seront saisies par les régions pour voter leur adhésion ou pas au PNR OPF avant la fin de ce mois de juin ou, au plus tard, avant la fin de cet été.

Nous nous réjouissons de ces évolutions.

Restons mobilisés pour que les renouvellements de la charte et du classement du PNR OPF viennent rapidement clôturer cette longue période d’incertitude.

Le président Gilles Sinet

 

 

RAPPORT MORAL DU PRESIDENT à l’ASSEMBLEE GENRALE DU

VENDREDI 22 MARS 2019

 « J’ai l’impression de répéter la même chose qu’aux trois dernières AG puisque la sempiternelle question du renouvellement de la charte et du classement du PNR sont encore et toujours d’actualité.

En entamant une quatrième année sans charte, on prive le syndicat mixte, financé par les citoyens que nous sommes, de porter valablement et régulièrement la marque PNR, ancrée pourtant dans notre territoire depuis plus de douze ans et qui ne devrait pas souffrir de tant de vicissitudes pour être pérennisée.

On déplore et on s’agace de cette situation autant intrigante qu’exaspérante.

A ce jour, et le président Marchand nous en dira plus, les statuts, à notre connaissance, ne sont toujours pas approuvés par l’Île de France. Il y a donc forcément quelque chose qui coince au niveau de la gouvernance et de la représentativité des contributeurs au syndicat mixte. Qui s’oppose donc au PNR ? Veut-on encore du PNR ?

De l’aveu de la Fédération des PNR (+ 50 ans de recul, 53 parcs aujourd’hui-15% territoire), une phase de déclassement d’un parc sans charte n’est pas anormale mais, s’éternisant de cette manière crée un fâcheux précédent.

Alors, on nous dit, qu’à défaut de classement, les services de l’Etat sont censés prendre en compte la nouvelle charte. Les préfets, la DREAL, la DDT, … doivent tenir compte de cette situation dans les avis qu’ils ont à rendre. Le préfet de région IDF, à qui nous avions fait part en décembre de notre profonde inquiétude, nous l’a d’ailleurs confirmé en nous écrivant « que ses  services sont ainsi vigilants à ce qu’aucune action sur le territoire ne porte atteinte aux objectifs poursuivis par un tel classement »… Naturellement, on veut le croire.

Pour autant, l’ancienne charte est caduque et l’absence de nouvelle charte la rend de fait inopposable tant qu’elle ne sera pas adoptée. Ni le parc, ni les services de l’Etat, ni les associations ni personne ne peuvent légalement et officiellement s’en prévaloir pour l’opposer à des projets ou des intentions qui risquent de ruiner l’atteinte de ses objectifs.

En théorie, de facto, on ne devrait plus demander au PNR OPF ses avis et il n’a plus à être consulté dans le cadre de commissions et autres procédures administratives. Même si on tente de nous rassurer, c’est un donc une vraie menace (dernier exemple, le projet de carrière et d’enfouissement de déchets à Champlâtreux dont les impacts paysagers et environnementaux seraient désastreux (atteinte aux unités paysagères, à la biodiversité, aux corridors rélictuels sur la continuité écologique Chantilly-Carnelle du continuum forestier nord-parisien) et, à propos duquel le PNR s’était illustré, il y a quelques années, contre un projet analogue.

 

Vous l’aurez compris, c’est le sort du PNR et le renouvellement de sa charte qui a occupé principalement nos esprits tout au long de cette année 2018 et encore aujourd’hui.

Nous le répétons et l’écrivons depuis un moment et M. Marchand ne le dément pas. Sans être des oiseaux de mauvaise augure et tel que c’est parti, les maires, même s’ils sont saisis par les régions avant l’été du projet d’adhérer ou pas au PNR (et donc à sa charte), risquent de ne pas prendre l’initiative de mettre cette résolution au vote de leur conseil du fait des prochaines élections municipales dans un an.

Il faut donc craindre de ne pas avoir le renouvellement du classement avant …. deux ans.

L’AP3F ne veut pas faire le deuil du PNROPF.

 

Bref, voilà où nous en sommes. Ce qui n’empêche pas le syndicat mixte, avec ses partenaires, de poursuivre ses actions (et il faut saluer, malgré ce contexte, le travail  des chargés de mission et de l’ensemble des collaborateurs du parc) et pour l’AP3F, d’être dans son rôle et de suivre les dossiers qui lui tiennent à cœur en maintenant un contact régulier et constructif avec l’équipe du parc.

 

L’AP3F soutient et encourage toutes les actions et mesures qui vont dans le sens de la poursuite des objectifs de la charte et la pérennisation du PNR mais je veux illustrer par deux exemples combien c’est compliqué et pas gagné :

         Le parc, conformément à ses missions, s’apprête à renouveler ses partenariats avec l’ONF, la Chambre d’Agriculture, le Conservatoire d’Espaces Naturels de Picardie… et d’autres. Il faut bien entendu s’en féliciter puisque ces conventions de partenariats sont faites pour poursuivre, en cohésion avec ses partenaires, des actions cohérentes avec les objectifs de la charte… Le syndicat mixte du PNR avance mais sans sa raison d’être qui est sa charte. Par souci de transparence et de crédibilité, il ne faut pas entretenir l’illusion que le PNR continue à exister comme si de rien était. La réalité est que le syndicat mixte fonctionne mais que le PARC, faute de classement renouvelé, faute de charte,  n’a plus de fondement et l’ensemble des conditions d’utilisation de la marque déposée « PNR », ne sont plus réunies.

         Le corridor Chantilly-Halatte (le parc ne se résume aux corridors –objectif prioritaire- et la problématique des corridors ne se réduit pas à celui-ci, mais il est symptomatique d’une réalité et a, en quelque sorte, valeur de symbole). Tout le monde sera d’accord de considérer qu’il est absurde de dépenser des millions pour réaliser un écopont au-dessus de la RD 1330, si en amont et en aval, des barrières, de quelque nature que ce soit, empêche la petite et grande faune de poursuivre naturellement ses pérégrinations.  C’est le problème du  corridor rélictuel Courteuil-Avilly en sursis qui risque de mourir avant si on ne se donne pas les moyens pour le sanctuariser.

Je rappelle le contexte :

Notre association avec d’autres ne partagent pas le projet du département, soutenu par le PNR, de ne réaliser qu’un seul écopont alors qu’il en faudrait trois considérant que 40 mètres linéaires  ne peuvent sérieusement pas se substituer à 6 kms d’échange potentiel, même déjà bien dégradé et constituant un des maillons essentiels du continuum forestier nord-parisien / haute picardie. C’est le sens du recours déposé auprès du TA d’Amiens contre l’arrêté de DUP.

Le département et le parc ont signé une convention donnant au parc le soin d’évaluer et de mesurer l’efficacité de cet unique passage faune, avant d’engager les travaux d’aménagements routiers et, le cas échéant, d’envisager d’en faire un deuxième si jamais le 1er est inopérant. On verra bien mais, sans être devin, on sait ce qu’il advient de ce genre d’engagement quand les financements ne sont d’ores et déjà pas prévus.

Donc, en se référant à l’Orientation n° 2 de l’Axe prioritaire n°I de la charte pour maintenir la diversité biologique et les continuités écologiques, tout le monde sera d’accord pour d’abord s’assurer de la restauration et de la préservation du corridor rélictuel Avilly Courteuil et de son bon fonctionnement dans la durée. C’est l’objet aussi, je pense de cette convention. Cela passe aussi par la mise en œuvre des actions inventoriées par le parc avec le concours des associations et de la fédération des chasseurs suite à la visite organisée sur le terrain en décembre 2018. D’ailleurs, où en est-on car la situation, sur site, n’évolue pas bien favorablement (ex : nouveaux fils électriques sur clôtures des pâtures entre St Léonard et Senlis)?

 

L’AP3F fait ce constat sans stigmatisation et sait bien que c’est compliqué. Au cœur de ces résonnances pratiques, on sait les contraintes budgétaires et que le PNR, dixit la charte, « ne peut [sur certains domaines] s’impliquer plus en profondeur faute de moyens humains » (ref/ Diagnostic territorial et évaluation de la charte).

Nous proposons de développer et de renforcer entre nous la mise en place, sous l’autorité du parc, de groupes d’observation et de veille sur le terrain et dans la durée avant et après les décisions d’implémenter certaines actions que le parc n’a pas les moyens d’évaluer, de mesurer et de suivre au quotidien. Ce sera un moyen d’échanger plus régulièrement, de prévenir les incompréhensions, de répondre aux impatiences et espérer être, ensemble, plus efficaces. Nos associations sont prêtent à porter main forte à l’équipe du parc comme partenaires pour l’aider à mener ses actions.

 

Ne voyez pas dans ce constat, M. Le Président, Mme La Directrice, un esprit négatif de notre part. S’il nous arrive d’être critique, c’est dans un esprit constructif. Soyez assurés que nous « SOMMES PARC » à fond. Et, s’il ne vous a pas échappé que la dimension politique nous irrite quelque peu, l’AP3F ne souhaite que le succès du PARC avec l’adhésion la plus large possible des communes et l’atteinte des objectifs de sa charte pour répondre aux enjeux  considérables d’un territoire comme le nôtre.

Je vous remercie de votre attention » Gilles Sinet Président

Continue Reading

CONVOCATION ASSEMBLEE GENERALE 2019

Chère Madame, cher Monsieur, très chers membres Amis du P.N.R.,
Vous êtes cordialement invités à participer à l’assemblée générale de notre association qui se
tiendra à la Maison du Parc, Château de la Borne Blanche à Orry la Ville (60560)
Le VENDREDI 22 mars 2019 à 19H45 précise
Nous remercions le PNR Oise Pays de France de nous accueillir dans ses locaux. Nous aurons le plaisir d’accueillir Monsieur Patrice Marchand, Président et Madame Sylvie Capron, Directrice ainsi que les membres de l’équipe du Parc.
Nous vous invitons à prendre connaissance de l’ordre du jour suivant :
  Rapport moral et Rapport d’activités
  Rapport financier
  Montant des cotisations
  Renouvellement partiel du Conseil d’Administration (*)
  Questions diverses – Echange.
Nous aurons plaisir d’accueillir Emanuel Das Gracas, responsable Oise du Conservatoire des Espaces Naturels de Picardie qui viendra nous présenter le sens et les objectifs des zones Natura 2000 et singulièrement ce que cela suppose et engage au niveau du territoire du Parc.
Nous terminerons autour du verre de l’amitié.
Nous comptons sur votre présence et vous remercions par avance  de votre soutien par votre adhésion à l’association (bulletin d’adhésion en pièce jointe).
Au cas où vous ne pourriez assister à l’assemblée générale, nous vous remercions de bien vouloir nous retourner le POUVOIR signé ci-joint soit par courrier soit scanné par mail.
Veuillez recevoir, Chère madame, Cher Monsieur, Cher Adhérent, l’expression de mes sentiments les plus dévoués.
Gilles Sinet
Président
Continue Reading

FEUILLE DE LIAISON N°35 février 2019

Chers adhérents,

Notre assemblée générale se tiendra à la

Maison du Parc, Château de la Borne Blanche à Orry la Ville (60560)

Le VENDREDI 22 mars 2019 à 19H45 (convocation ci-après).

Notre PNR traverse une passe critique puisque c’est de son existence dont il s’agit.

La phase de DECLASSEMENT dans laquelle se trouve le PNR OPF (puisqu’il entame une quatrième année sans charte toujours pas renouvelée depuis janvier 2016) est très préjudiciable pour le parc et obère sérieusement son avenir.

Tous les partenaires nous répondent qu’ils veulent aboutir à une nouvelle labellisation du parc « tant attendue ».

Sauf que, au-delà du problème du financement qui semble pouvoir être réglé, les statuts ne sont toujours pas approuvés par l’Île de France et les régions parlent encore de négociation. A n’en plus douter, il y a quelque chose « qui coince » au niveau de la gouvernance et de la représentativité des parties prenantes au sein du bureau et du comité syndical du syndicat mixte.

Soyons clairs, si les communes et les communautés de communes (EPCI) ne sont pas saisies avant l’été du projet d’adhérer ou pas au PNR, avec les élections municipales de 2020, il en sera fini pour un bon moment du PNR OPF.

De plus, sans charte valide, pour ne pas entretenir la confusion, la marque PNR ne saurait être alors utilisée plus avant quand bien même le syndicat mixte continuerait à exister.

VEUT-ON DONC ENCORE OUI ou NON DU PNR OISE-PAYS DE FRANCE ?

Notre prochaine assemblée générale sera l’occasion d’échanger en présence du Président Marchand sur cette situation intrigante et exaspérante.

Avant de partager le pot de l’amitié, nous aurons le plaisir d’accueillir Emanuel Das Gracas, responsable Oise du Conservatoire des Espaces Naturels de Picardie qui viendra nous parler de Natura 2000, ses enjeux et de ses implications au niveau du PNR (Opérateur Natura 2000).

Que vous soyez association ou personne physique, je vous invite à venir rejoindre notre conseil pour relayer vos idées et défendre l’idée du PNR. N’hésitez pas à prendre contact avec moi (06-89-63-34-83 ; AP3F@free.fr).

Enfin, si ce n’est déjà fait, pensez à renouveler votre adhésion et votre cotisation qui sont essentielles pour continuer à porter notre action et vous informer . Merci.

Gilles Sinet

Président

Continue Reading

FEUILLE DE LIAISON N°34 –  DECEMBRE 2018

Chers adhérents, chers sympathisants, chers amis.

En cette fin d’année, où en sommes-nous dans le processus de renouvellement de la charte du PNR Oise-Pays de France (PNR OF)?

 

Nous avons rencontré le 20 novembre, Monsieur Patrice Marchand et Madame Sylvie Capron, respectivement Président et Directrice du PNR OPF.

La mise en conformité de la charte avec les réserves et les recommandations suite à l’enquête publique a occupé l’année 2017.

M. P. Marchand nous a dit qu’il a fallu, au cours de 2018, résoudre les problèmes de gouvernance en donnant aux contributeurs la représentativité auxquelles ils pouvaient et voulaient prétendre au sein du Comité Syndical (assemblée du pnr).

Par ailleurs, la région Hauts de France voudrait restreindre le budget du PNR en refusant son indexation sur l’inflation à partir de la quatrième année jusqu’au terme de la validité de sa charte (15 ans !). C’est, comme le dit M. Marchand, signer l’arrêt de mort du PNR qui ne dispose pas de marges de manœuvres. Le bureau du parc a refusé.

La tendance serait de trouver un accord se traduisant par la fixation d’une cotisation statutaire et d’une contribution additionnelle annuelle revue chaque année. Cette éventuelle solution est loin de dissiper nos inquiétudes car n’assure pas un budget pérenne et stable.

Il y a fort à parier que le PNR disposera d’un budget de fonctionnement très restreint dont s’enorgueillit son président. Rien ne serait pire qu’un PNR « au rabais » n’ayant pas les moyens d’assurer ses missions, compte tenu des enjeux considérables qui s’annoncent pour les prochaines années.

Du côté de l’Île de France, M. Marchand nous a indiqué que la région n’a toujours pas répondu à propos du projet de statuts du syndicat mixte alors que les Hauts de France, les départements du Val d’Oise et de l’Oise l’ont fait depuis longtemps ; Statuts, faut-il le rappeler, rédigés dans le sens voulu par les régions.

Faut-il parler d’inertie, de défaut de communication, de mauvaise volonté, de complaisance coupable à l’égard d’une situation qui s’enlise ? Probablement d’un peu de tout cela à la fois.

Le constat est pourtant sans appel. Le PNR OPF n’a plus de charte depuis janvier 2016. En dépit de ceux qui continuent à y accomplir tant bien que mal leur mission,notre parc marche sur une jambe sans pouvoir s’appuyer sur une charte qui est pourtant la condition sine qua non de sa nécessité et de son efficacité!

En ce début décembre :

Ø Nous avons écrit aux deux Présidents de Régions en leur sollicitant un rendez-vous.

Ø Nous nous sommes adressés aux deux Préfets de Régions (IDF et HDF) puisqu’il est de la responsabilité de l’Etat d’accorder le label PNR alors que les conditions de son obtention et de son maintien ne sont plus réunies depuis trois ans par l’absence de charte !

Ø Nous avons rendez-vous avant la fin de ce mois avec le président et le directeur de la Fédération Nationale des PNR.

On « célébrera » au mois de janvier 2019 le funeste troisième anniversaire de notre PNR sans charte !!! Le défi de votre association est là !

Au cours de ce mois de janvier, l’AP3F sera entièrement mobilisée et ne manquera pas de pugnacité pour obtenir des régions, la réponse qu’elle attend et que vous attendez :

oui ou non, veut-on encore du PNR Oise-Pays de France ?

Si c’est non, que les Régions nous le disent.

Si c’est oui, qu’elles nous le montrent :

·        En signant sans tarder les statuts.

·        Impérativement dans les tous premiers mois de l’année 2019, en saisissant les communes et les communautés de communes (EPCI) du projet d’adhérer ou pas au PNR.

Car ensuite il faudra encore que les assemblées régionales délibèrent et, si leur vote est favorable, demander les avis du Conseil pour la Protection de la Nature (CNPN) et de la Fédération Nationale des PNR pour que l’Etat se prononce enfin sur la reconduction du classement de notre territoire en PNR !!! Autant dire qu’il y a encore du chemin avant que le premier Ministre signe le décret de déclaration du PNR ce qui nous mènera, au mieux, à la fin de l’année 2019 !

Comme vous le voyez, ce début d’année 2019 est déterminant tandis que se profileront déjà les élections municipales du printemps 2020!

***

Dans ce contexte de fortes incertitudes, peut-être n’est-il pas superflu de rappeler qui est l’AP3F ? À quoi sert notre association ? Pourquoi existe-t-elle ?

Rappelons que l’AP3F a été créé en 1995 par des associations, regroupant des compétences diverses, afin de promouvoir, avec le soutien et la volonté, à l’époque, de certains élus locaux, l’idée et la réalisation d’un PNR autour de nos trois forêts sur la base du constat de la forte vulnérabilité de notre territoire et non d’en faire, comme certaines mauvaises langues le répandaient, « une réserve d’indiens ». Neuf ans plus tard, en 2004, le PNR OPF a été déclaré.

Ensuite, l’objet de l’AP3F est de participer au développement du PNR, de l’accompagner dans ses missions en participant aux commissions thématiques et aux comités de pilotages des actions qu’il promeut.

Pour cela, l’AP3F, grâce à la compétence de ses membres, apporte :

–         un savoir (en terme culturel, d’écologie, de sylvo-cynégétie, …),

–         des idées, en étant force de proposition,

–         mais aussi des critiques, car sa responsabilité est de veiller au respect des objectifs de la charte. Or, aujourd’hui, le danger est que la charte n’est pas opposable puisqu’elle n’existe plus.

Donc, dans l’immédiat, vous l’avez compris, ce qui nous anime avant toute chose, c’est le renouvellement pour quinze ans de cette charte sans laquelle le PNR n’a aucune raison d’exister.

Compte tenu de la proximité du Grand-Paris, il y a lieu de répondre efficacement et sans tarder.

L’épicentre du PNR actuel est situé à 50 kms de Paris Notre Dame ; Les communes les plus au sud du parc ne sont qu’à  30 kms.

Rappelons:

Que 43% de la surface du parc est occupée par la forêt.

Que 33% de la surface du parc est consacrée à l’activité agricole ; 40% de cette surface étant considérée comme sensible en termes de biodiversité.

C’est donc, près de 80% de la surface totale qui abrite une grande richesse floristique et faunistique et constitue, autant que sa valeur économique, un patrimoine naturel exceptionnel. Et pourtant, à l’image de ce qui se passe en France (entre 2006 et 2015, la France métropolitaine a perdu l’équivalent de la Seine-et-Marne en terres agricoles et espaces naturels), le territoire du PNR n’échappe pas à la surconsommation et l’artificialisation de ces espaces (exemple, la plateforme Amazone aux portes de Senlis).

La population du PNR OPF (un des premiers les plus denses de métropole) se répartit sur les 24% restant du territoire et se partagent donc environ 14 000 ha avec les activités commerciales, tertiaires et industrielles.

Notre territoire, si proche du Grand Paris, quasi-périurbain, reste exceptionnel en termes de valeur patrimoniale, riche encore d’une formidable biodiversité mais de plus en plus exposé et sujet à une extrême vulnérabilité.

Voilà pourquoi, il faut qu’il soit classé rapidement en PNR qui agit au bénéfice de sa population et des communes en s’appuyant, pour les quinze prochaines années, sur une charte donnant des objectifs communs dans le souci de l’avenir et de solidarité!

***

Ces derniers mois, l’AP3F,

        Condamne, avec d’autres associations, en réunion du collectif des biocorridors picards dont elle est membre, le projet d’exploitation de carrières, de centre de traitements de déchets et d’une possible centrale thermique en plein cœur du Bois du Roi, aux portes du PNR entre Nanteuil le Haudouin et Crépy en Valois, bois relais à forte valeur écologique, assurant le continuum forestier entre les massifs du Val d’Oise et ceux nord-picards.

         Est intervenu lors d’une réunion publique sur le projet de PADD et de PLU de Thiers sur Thève pour s’inquiéter du risque d’un déséquilibre entre le légitime besoin d’accueil de nouveaux habitants et une urbanisation débridée pour ce type de village.

        Contribue mi-décembre à une reconnaissance sur le terrain avec le PNR, la fédération des chasseurs, la SAFHEC et l’association « à la sauvegarde de Courteuil Saint Nicolas d’Acy » pour évaluer le corridor rélictuel d’Avilly-Courteuil-Vineuil, identifier les obstacles qui empêchent d’assurer la continuité écologique, pourtant primordiale et objectif prioritaire de la charte, entre les forêts de Chantilly et d’Halatte.

         Participe aux comités de pilotage « Développement des filières économiques locales, viables et durables » animé par le Parc en partenariat avec la chambre d’agriculture (« Agriculture et Territoire ») pour structurer les filières locales et leurs débouchés (foin, bois-énergie) , promouvoir un Projet Alimentaire Territorial en renforçant les circuits courts alimentaires, …

         A pris part au Comité de Pilotage relatif aux sites Natura 2000 « Massifs Forestiers d’Halatte, de Chantilly et d’Ermenonville » (ZSC : zone spéciale de conservation (patrimoine naturel exceptionnel)) et « Forêt Picardes : Massif des Trois Forêts et Bois du Roi » (ZPS : zone de protection spéciale (oiseaux)) et qui a reconduit le PNR OPF comme opérateur Natura 2000 de ces sites.

          S’intéresse aux réflexions et propositions du Plans de déplacements mutualisés du Sud de l’Oise à l’initiative des communautés de communes.

          Partage, devant la poursuite de l’artificialisation des espaces, la prise de position de certains services instructeurs qui parlent de « prédation de territoire, d’obsolescence et d’incapacité à recycler… On construit et on jette, au gré d’impératifs strictement mercantiles privés ».

           Participe le 12 décembre au colloque « Naturalité» organisé par le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement des Pays de l’Oise qui nous en dira plus sur le caractère sauvage de nos milieux naturels soumis de plus en plus à rudes épreuves.

***

Avant de conclure, comme vous le savez, le bon fonctionnement de notre association repose aussi sur ses finances comme sur son indépendance. Tout a un coût (réunions, courriers, actions diverses, procédures judiciaires, …) et nous avons besoin de vous. Vous trouverez ci-joint notre bulletin d’adhésion / de renouvellement pour l’année 2019.

Nous vous remercions par avance de votre soutien, de votre fidélité et de la confiance que vous nous témoignez.                                                     

Puisque nous sommes à l’époque des vœux, souhaitons que 2019 débouchera enfin sur la reconduction du classement du PNR, le renouvellement de la charte, l’adhésion de sa population et des communes afin de répondre aux enjeux futurs, sortir des impasses, agir avec une volonté collective, inventer, vivre mieux en harmonie et respect de sa nature.

Bonnes fêtes à tous.

Gilles Sinet

Président                                                                             Bulletin sur www.AP3F.fr

Continue Reading
Close Menu